Accès privé

Swing, R&B & Rock'n'Roll

Trois genres musicaux liés au jazz : le Swing qui illustre les années 1930, le Rhythm and Blues né à la fin des années 1940, et le Rock’n’Roll qui apparaît au début des années 1950.


Le SWING - Intimement lié au jazz, il s’appuie sur la pulsation, et sur la syncope qui allège le rythme, créant une ambiance propice à la danse. On ne peut résister à l’envie de se balancer, de bouger en rythme, d’occuper l’espace. Le swing illustre les années 1930 et les années de guerre jusqu’en 1945, indissociable des big bands de Benny Goodman, Glenn Miller, Duke Ellington, Count Basie.

Le RHYTHM AND BLUES, ou RHYTHM’n’BLUES ou R&B, R’n’B, RnB, né à la fin des années 1940,  prend son essor dans les années 1950. Il combine les influences du blues, du jazz, du gospel, pour finalement regrouper, sous son appellation, toutes les musiques basées sur les rythmes afro-américains.
Little Richard, Fats Domino, Ray Charles, Chuck Berry en sont les grands représentants. Héritier du swing, il a ouvert la voie au rock’n’roll.

Le ROCK’n’ROLL, apparu au début des années 1950. Il est la combinaison de deux influences : le rhythm and blues des Noirs et la country, musique populaire rurale des Blancs. Le « rockabilly » en est la première forme, servie par Elvis Presley avec « That’s All Right Mama » en 1954, et Carl Perkins.
Les musiciens noirs Fats Domino, Little Richard, Chuck Berry se l’approprient aussi, mais c’est Bill Haley qui marque le vrai début du rock avec « Rock Around the Clock » en 1954.   La « musique des Noirs » devient alors aussi « musique des Blancs ». Buddy Holly, Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran prendront la suite. En 1956, Elvis Presley interprète et enregistre « Hound Dog » : 10 millions d’exemplaires vendus.  On connaît la suite…

Shake, Rattle and Roll
De Jesse Stone, alias Charles Calhoun - 1954.
Interprété, entre autres, par Bill Haley and His « Comets ».
Un des plus célèbres rocks.

Rock Around The Clock


Composé en 1952 par Max Freedman et J. de Knight (James E. Myers). Célébrissime rock, interprété par Bill Haley & His Comets, dont il reste inséparable.
Il accompagne le film « Blackboard Jungle » (Graine de violence) sorti en 1955, dont il est la chanson principale. Puis il devient même le titre d’un autre film, tourné en 1956.
« Premier single de l'histoire du rock à se classer no1 au Billboard Hot 100, le 9 juillet 1955, ce morceau est devenu emblématique de la naissance du rock 'n' roll ». Repris par Carl Perkins entre autres, dans les années 1970.


Singing the Blues
Ecrit et composé par Melvin Endsley en 1956 - Interprété par Guy Mitchell. Tout de suite no1 au hit-parade « US Billboard chart » et pour 9 semaines.
A fait danser plusieurs générations.

Blueberry Hill
Ecrite par Al Lewis et Larry Stock, sur une musique de Vincent Rose, cette chanson est enregistrée pour la première fois en 1940, puis reprise par de nombreux artistes. L’ont interprétée entre 1940 et 1976 : Glenn Miller, Louis Armstrong, Fats Domino, Brenda Lee, Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, the Beach Boys, et aussi Johnny Hallyday et Dick Rivers.
La version la plus célèbre est celle de Fats Domino, parue en 1956, devenue un succès international.


I Can’t Stop Loving You
Chanson écrite et composée par Don Gibson en 1957, enregistrée par lui en 1958.
Ray Charles la reprend en 1962 et en fait un succès incontournable dans les années ‘60s.
Elle a inspiré un grand nombre d’artistes qui l’ont enregistrée, dont Ella Fitzgerald, Frank Sinatra avec l’orchestre de Count Basie, Connie Frances, Jerry Lee Lewis, à qui on doit une adaptation de style country en 1979, Van Morrison en 1991, jusqu’à Madeleine Peyroux en 2012.


Textes écrits par Anne-Marie Gueldry