Accès privé

… et quelques autres

Chants russes, cajun, ou extraits de musiques de films...


Recherche d’Acadie 
Chant cajun de Michael Doucet - 1999, chanté par son groupe « BeauSoleil » de Louisiane.
Evocation de l’exode forcé, au 18ème siècle, des Français d’Acadie (Canada) vers la Louisiane où, d’Acadiens, ils sont devenus Cadiens puis Cajuns.

The Little Drummer Boy - L’Enfant au Tambour,
Ecrit par Katherine K. Davis en 1941, sous le titre « Carol of the Drum », il met en scène un jeune garçon, convié à la crèche la nuit de Noël. Il s’aperçoit qu’il n’a pas de cadeau à offrir à l’Enfant Jésus ; il n’a que son tambour avec lui, et, après un signe d’approbation de Marie, il joue pour le nouveau-né, il joue de tout son cœur, il joue de son mieux, … et l’Enfant lui sourit.
Ce chant a été enregistré en 1955  par la Famille Von Trapp, qui a inspiré le film « The Sound of Music » (La Mélodie du bonheur), mais c’est la Chorale Harry Simeone en 1958, qui a fait son succès. Cette version reste la plus populaire, malgré les nombreux enregistrements qui lui ont succédé. Une version française existe, par Nana Mouskouri.

Podmoskovnye Vietchera 
Une des plus célèbres chansons russes, qui parle des « Nuits dans la région de Moscou » et s’est répandue dans le monde entier.
Composée par Vasily Solovyov-Sedoi sur des paroles de Mikhail Matusovsky, la chanson est enregistrée en 1956 par Vladimir Troshin.
Diffusée sur les ondes, elle acquiert aussitôt une immense popularité.
Une tradition s’est alors vite installée : chaque fois qu’après un long séjour, une personne quitte Moscou par le train, ses amis se réunissent sur le quai de la gare, ouvrent une bouteille de champagne que tous boivent en chantant « Podmoskovnye Vietchera ».
Et c’est l‘assurance que la personne reviendra un jour à Moscou !

Ouralskaia Riabinouchka 
Chanson populaire, écrite dans les années 1950, où une jeune ouvrière, qui hésite entre deux amoureux, confie ses doutes à un sorbier.

River, du film  « Mission »
D’Ennio Morricone.
Le chant accompagne l’organisation, puis le développement du village des Indiens Guarani et l’installation de la Mission par les Jésuites, au 18ème siècle, en Amérique Latine.

Green Leaves
De Dimitri Tiomkin & Paul Francis Webster pour le film « Alamo » en 1960.
Chanté par les volontaires retranchés dans le fort assiégé d’Alamo, le soir, veille de la bataille.
« Il y a un temps pour semer et un temps pour récolter, un temps pour planter et un temps pour labourer, un temps pour aimer et pour donner la vie… Les feuilles vertes de l’été me rappellent ma jeunesse et m’appellent. C’était bon d’être jeune, d’être près de la terre, et de se tenir auprès de sa femme au moment de la naissance des enfants. »
(Emprunté à l’Ecclésiaste, ou Qohéleth, Chapitre 3, versets 1 à 8)  

Do Not Forsake Me, Oh My Darling ou La Ballade de High Noon
Belle et émouvante chanson de Ned Washington & Dimitri Tiomkin pour le film « High Noon » (Le train sifflera 3 fois) de Fred Zinneman, sorti en 1952.
Elle exprime le désarroi du héros dans un western mythique joué par Gary Cooper et Grace Kelly, sur le thème de la non-violence, de l’honneur et du courage.
La chanson, interprétée par Tex Ritter dans le film, sera reprise avec succès par Frankie Laine, dont le nom lui reste attaché.

My Rifle, My Pony and Me
Inoubliable chanson de Dimitri Tiomkin & Paul Francis Webster, interprétée par Dean Martin et Ricky Nelson, dans film « Rio Bravo » d’Howard Hawks en 1959.
==> Ecoutez sur youtube


Textes écrits par Anne-Marie Gueldry